L’Internet des Objets arrive en force

Un article de LYONNE.FR, sur le décollage de l’Internet des Objets (Internet Of Things), une réalité en train de prendre corps:

« Dimension fondamentale du futur d’internet, ce que l’on appelle en anglais « The Internet of Things” (IoT) (’ »Internet des objets » en français) désigne communément un environnement ultra-connecté donnant lieu à des interactions incessantes entre des objets et leurs figures virtuelles. C’est déjà l’un des sujets les plus évoqués dans les cercles high-tech, mais l’année prochaine, les choses tendront à devenir légèrement plus tangibles.

La maison entièrement connectée, équipée d’un robot majordome et d’une voiture autonome n’est pas encore une réalité. Mais les consommateurs feront leurs premiers pas vers un tel futur en 2015.

L’intérêt suscité par les produits connectés est particulièrement vif lorsque ces appareils promettent une sécurité et une sûreté accrue.

Brett Sappington, directeur des recherches pour la firme américaine d’études de marché Parks Associates, note que les sondages montrent un intérêt du public pour les détecteurs de fumée et les capteurs (de porte et de fenêtre). « La protection des proches et de la maison est au premier rang des services proposés par la domotique », explique-t-il.

Mais si la demande n’a pas encore explosé, c’est en partie une question de coût (de nombreux appareils sont jugés trop onéreux) et en partie une question de perception de la part du client, qui croit souvent que deux appareils distincts n’ont pas été conçus pour fonctionner ensemble.

Plus de 80% des foyers sondés en Angleterre, en Espagne, en Allemagne expliquent préférer l’achat d’appareils faisant partie d’un système interopérable à celui de gadgets individuels – même si ces gadgets offrent davantage de fonctionnalités.

C’est pour cela qu’Apple a foi en sa solution domotique : la nouvelle plateforme HomeKit. Elle transforme l’iPhone ou l’iPad en une commande centrale pour les objets connectés et permet aux concepteurs et aux développeurs de créer des applications de contrôle multi-appareils.

Cependant, l’interopérabilité n’est pas le seul facteur crucial : la connaissance du consommateur l’est tout autant. Un livre blanc publié en novembre par la Consumer Electronics Association et Parks Associates montre qu’aux États-Unis, seuls 10% des ménages se décrivent comme « très au fait » des concepts de smart maison et d’Internet des objets.

Une connaissance plus accrue de ces notions permettrait d’accroitre la demande.

Une étude de 2.000 foyers américains menée par Acquity Group et publiée le 18 décembre a montré que 64% des consommateurs n’ont jamais acheté d’appareils connectés pour leur maison simplement car ils ne connaissaient pas l’existence de frigos ou de détecteurs de fumée intelligents. A la lumière de ces résultats, Acquity projette qu’en 2019, 2/3 des consommateurs auront effectué leur premier achat domotique...un thermostat intelligent ou un système de sécurité connecté, sans doute.

Cyriaque BENOIST

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s